Une isolation naturelle, très économique, qui apporte un confort thermique exceptionnel !

Les isolants naturels sont de plus en plus présents sur le marché et c’est très bien. Ceci dit, ils restent souvent moins accessibles financièrement que les isolants industriels, beaucoup moins vertueux.

Exemple en 10 cm d’épaisseur :
Laine de bois : 12.50 le m2
Laine de verre : 7.90 le m2
Ce qui représente un écart de 161 euros pour une pièce de 10 m2.

Il est fort possible de se passer des isolants déjà calibrés afin de créer sa propre isolation, sur mesure avec des matériaux locaux.
Dans le cas qui nous intéresse, nous avons choisi la paille car c’est l’un des moins chers et nous commençons à avoir une bonne filière dans les Pyrénées orientales. Pour être mise en oeuvre, elle sera liée avec de la terre argileuse.
La Terre est un matériau auquel je suis très sensible. La faire entrer dans l’habitat réveille nos instincts primitifs certainement et l’on se sent toujours très bien dans un lieu construit dans cette matière

Projet : un garage réhabilité en pièce de vie.

La pièce est petite : 18 m2. Il est donc important de faire des choix privilégiant un maximum la surface au sol.

Dans cette pièce tout béton, il nous est apparu indispensable d’apporter des éléments qui rempliraient plusieurs fonctions :

  • Isolation thermique
  • Gestion de la vapeur d’eau
  • Isolation phonique (la pièce donne sur le jardin des voisins)
  • Inertie et déphasage important (confort d’été et d’hiver)
  • Sensation de confort car c’est une pièce où l’on passe beaucoup de temps
  • Aucun impact nocif sur la santé

Et qui auraient une dimension éthique forte :

  • Travailler avec uniquement des matériaux de récupération (les déchetteries en sont pleines
  • Utiliser de la Terre argileuse au lieu de produits industriels
  • Créer un ouvrage qui retournera à la Terre à la fin de son cycle de vie
  • Partager tout cela avec qui veut (merci Déborah, Marion, Julien et Vincent  pour leur aide enthousiaste)
  • Montrer qu’il est possible de rénover les murs d’une pièce pour 19 euros 

Superficie des murs à isoler  : 45 m2

2 bottes de paille : 2X = 10 euros
Terre argileuse : gratuite
1 boite de vis : 9 euros

Total du chantier : 19 euros
Jours de main d’oeuvre : 1 semaine à 2 personnes

Ce mélange a été choisi car la pièce peut être soumise à de fortes variations de températures (toit en tôle, murs fins exposés sud et ouest en parpaings de 15 cm). Or la paille isole et la terre assure l’inertie (capacité du matériau à emmagasiner la chaleur), le déphasage (temps en h que va mettre le matériau pour rediffuser la chaleur) et la gestion de la vapeur d’eau. Il faut qu’il soit le plus fibré possible pour être le plus isolant possible, mais assez argileux pour se tenir.

Le terre/paille est de la paille baignée dans une barbotine (soupe) de terre. Le mélange est ensuite tassé dans une ossature bois fixée au mur.
Attention, ce mélange supporte mal les murs soumis à une humidité permanente.

Le temps de tasser le mélange, il est retenu contre l’ossature par des banches (planches ou autre, ici reste de lambris). Ici, l’ossature a été réalisée totalement en bois de récupération. On tasse, on décoffre 10 minutes après et on monte.

Avec l’humidité et la terre, les grains de blé germent… Une isolation comestible : ça c’est permaculturel !

Le mélange en si peu d’épaisseur, est moyennement isolant (R = 1,28). En revanche, ses qualités apporteront beaucoup plus de confort thermique qu’un isolant industriel plus épais. En effet, le confort thermique est aussi déterminé par la température des parois et une telle isolation coupe totalement la sensation de paroi froide.

C’est terminé, il n’y a plus qu’a laisser sécher avant de mettre en oeuvre les enduits Terre.

Cette technique ouvre des perspectives car elle peut facilement être adaptée aux matériaux isolants que l’on trouve sur place selon les lieux. : cannes de Provence broyées, aiguilles de pin, liège, copeaux de bois…..